Comme beaucoup de gens, le confinement m’aura inspiré une foule de beaux projets… et j’ai eu envie de tenir un journal de confinement pour conserver des traces de tous les petits détails de mon confinement, que ce soit des feelings un peu négatifs, des réflexions incroyables ou des nouvelles habitudes que j’ai envie de conserver, post-COVID. J’ai décidé de m’ouvrir complètement sur le blogue en te partageant des bribes de mon journal de confinement. Comme j’y document chacune de mes journées, je vais seulement te partager des extraits, mais je prépare une foule de contenu qui sera inspirée de tout ce que le confinement m’aura fait vivre. Je tiens également à te lancer l’invitation suivante: si un élément de mon journal de confinement te sonne une petite cloche et résonne très fort en toi, viens me jaser en privé sur Instagram. Parce que ça, c’est une des plus belles réalisations que j’ai faites au cours des dernières semaines: les connexions humaines peuvent rendre un peu plus douces n’importe quelles situations, même les plus tough. Sur ce, here we go, voici quelques extraits de mon fameux journal.


14 mars 2020

On nous demande de demeurer le plus possible à la maison. Vu ma condition de santé, je tiens à respecter ça à la lettre. Par contre, je sens déjà que les prochaines seront étranges. Elles ne seront pas spécialement étranges pour moi. Mais depuis hier, je sens une énergie collective qui m’affecte déjà beaucoup. Un gros mélange de panique, d’insécurité, de peur, d’incompréhension… Et même si je vis déjà un peu comme si j’étais en quarantaine (HAHAHA!), cette énergie me fait sentir toute drôle.

Vendredi 20 mars 2020

Je suis optimiste pour survivre. Mais en dedans de moi, y a quand même une tempête, une grosse insécurité. Je suis tellement en mode solution et en mode survie que je pose des actions dont je ne suis pas particulièrement fière en PROFITANT de la crise pour pousser mon travail. Avec le recul, je rends compte que c’est très opportuniste, vraiment pas authentique et tellement loin de mon éthique de vie. Mais c’est fou ce que l’instinct de survie peut faire. Et à ce moment-là, j’ai vraiment l’impression que je fais la bonne chose.

Samedi 28 mars 2020

Mon seul objectif aujourd’hui est de m’accorder du temps pour faire des choses qui ne sont pas productives, mais qui sont divertissantes. Et je respecte cet engagement-là. Et mondieu que ça me fait du bien!

En fin de journée, j’en profite pour faire ma réflexion mensuelle dans le Journal Ambition. Évidemment, elle est totalement liée au COVID-19 et ça me permet de faire des constats bien précieux, dont entre autres ceux-ci:

  • Je dois continuer de me respecter dans mes relations, c’est ma loi #1
  • Je dois me faire confiance: j’ai de grandes capacités
  • Deux capacités dont je suis fière, en ce moment: mon incroyable optimisme et ma capacité d’adaptation (deux trucs TELLEMENT nécessaires en ce moment)
  • Je ne suis pas faite pour m’entendre avec le tout le monde et c’est ben correct
  • Je suis extrêmement privilégiée et c’est important pour moi d’en faire profiter le + de gens possible

Mardi 7 avril 2020

Une autre journée typique de confinement. Comme si notre nouvelle réalité devenait tranquillement la nouvelle normalité.

C’est fou comme les highlights de nos journées en confinement sont futiles comparativement à «avant» (d’ailleurs, ça fait déjà très drôle de parler d’un «avant»). D’ailleurs, mon highlight de la journée, c’est probablement le moment trop cute où, pendant le point de presse, M. Legault a déclaré que la Fée des dents était reconnue comme étant un service essentiel, donc elle va poursuivre ses activités, les enfants n’ont pas à s’inquiéter. TSÉÉÉ!

Dimanche 26 avril 2020

J’ai fait ma réflexion mensuelle du Journal Ambition. Elle ressemble beaucoup à celle de mars, mais il y a plusieurs points intéressants qui sont quand même ressortis:

  • Mon projet de fiction m’habite profondément et ça me fait du bien de connecter différemment avec ma créativité. Pour moi, c’est vraiment une activité de self-care.
  • Tout va toujours plus vite quand on ralentit, il faut faire confiance à la vie
  • Je dois apprendre à respecter mon human design de Projector
  • Me tenir à l’essentiel me rend plus heureuse et plus performante

Je suis bien excitée d’accueillir mai dans quelques jours et de découvrir les surprises que la vie nous réserve!

Mardi 5 mai 2020

Le confinement est commencé depuis presque 2 mois. That’s crazy!

Au début, je ne voyais pas l’intérêt de tenir un journal de confinement, mais plus le temps passe, plus je me dis que c’est important de le faire, ce sera précieux à relire, plus tard et ça me permettra de m’introspecter un peu.

C’est tellement une période weird. Tous les cadres qu’on avait sont tombés. Nos modes de vie sont changés, l’énergie collective est puissante et influence beaucoup nos émotions.

Je suis un peu toute croche aujourd’hui. Je n’arrive pas à identifier comment je me sens. Anxieuse? Triste? Nostalgique? Seule? Je ne sais pas trop… Mais je décide d’accepter de ne pas savoir. Je vis mes émotions. J’ai le coeur gros, gros, gros. Mais c’est correct. C’est normal, c’est juste tellement humain!

Lundi 11 mai 2020

Je profite de ce doux lundi pour faire un follow up des objectifs que je m’étais fixé au début de l’année et je suis très surprise de voir ce qui en ressort. J’avais identifié une quinzaine d’objectifs, dont certains étaient de très petites envergures, mais avaient une grande importante pour moi. Je suis étonnée de voir que plus de 80% de mes objectifs ont déjà été atteints… Et que parmi le 20% restants, certains objectifs ne pourront pas être réalisés pour des raisons qui sont hors de mon contrôle (allo la pandémie!). Ça me fait un bien fou, ça me réconforte et ça me motive à un point incroyable! Clairement, les prochains jours seront vraiment excitants, je vais surfer sur la belle énergie et la belle motivation issues de cette réflexion.

Mercredi 20 mai 2020
J’ai envie de dresser une liste des habitudes que je veux conserver après le confinement:

  • Réveil sans cadran le matin
  • Journées rendez-vous seulement les mardis et mercredis
  • Commande Cook It pour de bons repas complets qui nous permettent de découvrir d’excellentes recettes
  • Prendre des nouvelles des gens qui comptent pour moi souvent souvent souvent
  • Tout faire de façon plus slow et intuitive
  • Documenter mon quotidien *mais de façon moins intense qu’en période de confinement*

Dimanche 24 mai 2020

Ce matin, je me suis réveillée avec une belle énergie, mais aussi avec le profond sentiment de devoir ralentir le rythme. Je me suis rendue compte que dans les derniers jours, je suis allée à l’encontre de mon cycle menstruel en m’étourdissant d’activités alors que je devrais préserver mon énergie. C’est un apprentissage que je fais lentement et je suis vraiment fière d’en avoir pris conscience par moi-même.

En toute transparence, j’ai terminé la journée avec un petit sentiment de culpabilité de n’avoir rien fait de réellement productif… Mais je suis aussi très fière d’avoir respecté mon énergie et je suis convaincue que ce sera bénéfique pour le reste de ma semaine.


J’en suis là dans mon journal de confinement. Comme tu peux voir, y a eu de belles montagnes russes d’émotions. Évidemment, je t’ai épargné les détails de certaines amitiés écorchées, je problèmes de santé (pas du tout liés au COVID, pas de stress) et de craintes par rapport à mon travail. Mais je crois que ces quelques extraits (qui représentent une mini mini mini partie de tout le journal) peuvent te donner une bonne idée de la façon dont je vis le confinement: dans la douceur, mais aussi parfois dans l’insécurité et dans l’impuissance qui pèse lourd.

N’hésite pas à m’écrire sur Instagram pour me partager comment TOI tu vis ton confinement!