J’écris depuis toujours. Avant de savoir écrire, je disais déjà que je voulais écrire des livres. Et ça m’a suivi. Longtemps. Très longtemps. Ça me suit encore d’ailleurs. Mon intérêt pour l’écriture s’est transformé avec le temps. J’ai passé de l’écriture de fiction à la rédaction marketing. Puis je suis souvent revenue vers la fiction, avec quelques petits projets personnels ici et là.

En 2014, j’ai commencé l’écriture d’un roman jeunesse. Je croyais que c’était le projet que j’allais finalement publier. Je m’étais entourée d’une full belle gang de jeunes adolescentes de 12 à 15 ans à qui je faisais lire chaque chapitre, dès que j’en terminais un. Ça a été fou comme expérience. Mais c’était aussi l’année où j’ai fait la transition entre la vie d’étudiantes et la vie d’adulte avec une vraie de vraie job d’adulte de 9 à 5. J’ai mis ce projet-là de côté.

En 2016, je m’ennuyais d’écrire de la fiction et je m’ennuyais d’écrire pour la jeunesse. J’ai voulu me replonger dans ce beau projet, mais j’avais une nouvelle histoire qui m’habitait et je me devais de la raconter. Un autre beau projet inachevé puisque c’est à ce moment-là que j’ai fait la transition de salariée à travailleure autonome.

De belles excuses, hen?

Et depuis l’été 2019, l’envie d’écrire me brûle littéralement. J’ai essayé de reprendre le projet débuté en 2014. Mon coeur n’en avait plus envie. J’ai essayé de reprendre celui de 2016, mais j’avais l’impression que ce projet-là, je l’avais déjà amené le plus loin que je pouvais. Alors j’ai passé la deuxième moitié de 2019 à me demander quel serait mon nouveau projet. J’ai commencé à écrire des nouvelles, en attendant. Comprends-moi bien: je ne crois pas du tout que les nouvelles sont des projets «en attendant», c’est un style littéraire en soi qui est absolument fascinant. Mais pour moi, écrire des nouvelles ici et là, c’était ma façon de toucher à un paquet d’univers, de flirter avec des personnages, de raconter des histoires différentes de façons différentes…

Puis 2020 est arrivée. Je ne pourrais pas t’expliquer pourquoi, mais pour ma part, 2020 est arrivée avec une grosse dose de nostalgie. Et y a une période bien précise de mon adolescence qui me revenait sans cesse en tête. C’est donc en consommant beaucoup de littérature jeunesse / jeunes adultes et en revisitant mon propre passé que j’ai mis le doigt sur l’histoire que je voulais raconter. Et au-delà de ça, je dirais que ce n’est pas simplement une histoire que je veux raconter, mais que je dois raconter. Je dois la raconter pour moi. Pour mes amis. Et pour les jeunes d’aujourd’hui qui sont en quête de traces dans lesquelles marcher. Parce que moi, ado, j’ai marché dans les traces d’une Sarah (Anique Poitras), d’une Aurélie (India Desjardins), d’une Marie-Lune (Dominique Demers), d’une Lena (Ann Brashares) et même d’une Hermione (J.K. Rowling).

Alors me voilà à écrire ces lignes, ici, question d’officialiser le processus. J’écris un roman. Sera-t-il publié un jour? Je ne te cacherai pas que j’aimerais vraiment ça. Mais je veux vraiment profiter du processus et ne pas tout miser sur le résultat. Et puis je compte écrire ici souvent pour te parler de l’évolution de mon projet, peut-être sous forme de journal de bord, mais en version plus cool. C’est une bonne idée?